Chiffres clés du secteur

au 31/12/2016
Encours crédit : 135 025 284 146
Dépôts : 100 742 161 166
Clients actifs : 2.208.479
Emprunteurs actifs : 599.915
PAR 30jrs : 8.96 %
PAR 90jrs : 6.8 %

Info du secteur

Newsletters - Magazines

Le mercredi 26 septembre 2018 a eu lieu au siège de l’Apsfd-Bénin une séance de sensibilisation des Sfd membres sur la loi 2018-17 du 25 juillet 2018 portant lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (Lbc/ft) en République du Bénin. Cette séance qui est le fruit d’une synergie entre le Consortium Alafia

et la Cellule nationale de traitement de l’information financière (Centif) vise à faire connaître aux institutions de microfinance les rôles et responsabilités qui sont les leurs au regard de ladite loi. Selon Yédia Houndelo, Responsable de l’Assistance Technique et du Suivi-Evaluation du Consortium Alafia, la rencontre se justifie par l’adoption par le Bénin des directives de l’Uemoa en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme d’une part et les dispositions de la loi 2018-17 du 25 juillet 2018 incombant aux Sfd d’autre part.

Selon Serge Houédanou, Secrétaire Général de la Centif-Bénin, le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme sont des fléaux qui affectent l’intégrité du système financier et bancaire en général et celui des SFD en particulier. Les manifestations diverses de ces fléaux sont l’installation des structures illégales de collecte de fonds dans le secteur avec les pratiques d’escroquerie à grande échelle comme le système de Ponzi (Icc Services et consorts) que le Bénin a connu il y a quelques années; l’introduction de l’argent d’origine douteuse dans le secteur par des promoteurs de crédibilité douteuse. La conséquence directe est la déstabilisation du secteur financier et la menace sur sa viabilité. Pour lutter contre ce phénomène, plusieurs dispositions ont été mises en place au niveau international, régional et national. Les dispositions nationales prennent en compte la loi 2018-17 du 25 juillet, la loi n° 2011-20 du 12 octobre 2011 portant lutte contre la corruption et autres infractions connexes au Bénin, la création de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) et la Cellule nationale de traitement de l’information financière dont les prérogatives ont été récemment renforcées.

Selon, le Secrétaire Général de la Centif-Bénin et conformément à la loi N° 2018- 17 du 25 juillet 2018, les Sfd sont astreints à désigner en leur sein un responsable chargé de la Lbc/ft et à en communiquer les coordonnées à la Centif-Bénin. Ils doivent de même former et sensibiliser les dirigeants et le personnel sur la Lbc/ft, renforcer la connaissance et l’identification de leurs clients, disposer d’information fiable sur l’origine des fonds à travers une bonne connaissance des activités des clients.

Abou Bakary Issiaka, Directeur général adjoint de l’Agence nationale de surveillance des Sfd (Anssfd) et qui a représenté le Ministre de l’Economie et des Finances (Mef) à cette rencontre a salué la synergie entre les deux organisations et a souhaité que la sensibilisation aille au-delà et que les Sfd bénéficient d’une formation pratique sur la loi et leurs rôles et responsabilités.

Réseau

Retrouver nos membres où qu'ils soient sur l'ensemble du territoire.

Etudes et Publications

Prix et distinctions

Prix de l'Excellence en Microfinance - Edition 2017
décerné à ACFB (Association des Caisses de Financement à la Base)
Défense des intérêts collectifs et promotion des SFD
Informer le grand public sur les activités de l'Association, les autorités sur les menaces du secteur et les mesures correctives et outiller les SFD au regard des opportunités sur la finance digitale et agricole
Professionnalisation et développement des SFD
Contribuer à l'amélioration du niveau de professionnalisation des dirigeants, techniciens et gestionnaires des SFD et renforcer les connaissances des BDS Providers sur le secteur de la microfinance.
Développement institutionnel et coopération entre SFD
Assurer la gestion technique, financière et comptable efficace des partenariats, renforcer la coopération entre membres et favoriser entre eux de nouveaux partenariats et fidéliser le personnel de l'Association
Cercle pour la Promotion des Initiatives Locales de Développement
Accompagner les acteurs du système financier au Bénin dans leur professionnalisation et leur développement à travers la fourniture des services de qualité et des produits innovants compétitifs adaptés
Place Goho à Abomey
Département du Zou
Contact • Mentions légales • Liens utiles © Copyright 2017
Consortium Alafia. Tous droits réservés

 

Texte d'origine